Tous les articles par Marianne Le Galliard

Fantaisies, Lartigue, décors et haute couture

L’exposition  Fantaisies, Lartigue, décors et haute couture, est présentée au musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq de L’Isle-Adam du 12 mai au 22 septembre 2019. Le Commissariat et la direction d’ouvrage sont assurés par moi et Caroline Oliveira, directrice du musée.

photos DR

Coordination : Maryline Hilaire-Lépine, assistante de conservation du patrimoine, Musée Louis Senlecq

Scénographie: Alessandra Cianchetta, AWP Ltd, assistée de Marco Kuo

Graphisme: Virginie Poilièvre, Tauros Ibach

Le catalogue est publié aux éditions Lienart.

Moi, pauvre-Hartung-qui-n’avait-pas-eu-de-chance

Durant sept ans, j’ai eu le privilège de travailler sur les archives de la Fondation Hartung-Bergman à Antibes. Quand il a été question de réaliser l’analyse critique de l’Autoportrait en 2014, l’équipe de la Fondation et moi-même avons fait le choix de ne pas inclure de notes personnelles. Après avoir terminé les travaux sur la réédition, j’ai parcouru mes notes de recherche et j’ai eu le sentiment que toutes ces considérations subjectives laissées en dehors du livre, pouvaient constituer une curiosité scientifique. J’ai décidé de les compiler dans un essai. Maintenant que notre livre a été publié, les voici disponibles en complément à la publication.

—–

The study proposes a critical analysis of the book Autoportrait by Hans Hartung published in 1976 by Grasset. After working for seven years on Hans Hartung’s archives at the Hartung-Bergman Foundation,I have compiled a set of data that provides a new perspective on the diegetic construction and the remarks delivered in the book on the experience of the painter, Hartung.

 

Moi, pauvre-Hartung-qui-n’avait-pas-eu-de-chance

 

Hans-Guck-in-die-Luft (Heinrich Hoffmann: Der Struwwelpeter)