À propos

Marianne Le Galliard est docteur en histoire de l’art. Elle a rédigé une thèse sur les albums du photographe Jacques Henri Lartigue intitulée « Jacques Henri Lartigue sous le regard de Richard Avedon. La question de l’œuvre et de l’album photographique à partir de l’édition de Diary of a Century (1970) » (dirigée par Michel Poivert, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 2013).

En tant qu’historienne de l’art et lauréate de la bourse Louis Roederer pour la photographie 2015-2016, elle a organisé avec l’historien de l’architecture Robert Rubin, l’exposition La France d’Avedon, Vieux monde, New Look en 2016 à la Bibliothèque nationale de France, à Paris.

Parallèlement à ses recherches sur la photographie (la question des albums, de la photo instantanée, la mode (histoire, photographie, la presse féminine)), elle développe des bases de données en tant que conseillère scientifique auprès de diverses fondations d’art (Fondation Lartigue, Fondation André Arbus, Mission Photographique de la Datar). Experte ANR en 2015, elle fait également partie du bureau de la revue Etudes Photographiques.

Elle a notamment développé la base informatique sur Lartigue, prenant en compte l’ensemble de l’œuvre iconographique (15 000 pages d’albums, 120 000 négatifs, la peinture, les dessins…) en lien avec les archives (8000 lettres, le journal intime de 1910 à 1986, les agendas, les notes).

 

Publications

 « Marthe Chenal et la performance hors-scène dans la photographie de J. H Lartigue en 1916 », édition spéciale « European Drama and Performance Studies », in Consuming the Actress / L’actrice, le corps en spectacle (1850-1927), Paris, Classiques Garnier, 2016.

« La photographie de J-H Lartigue en 1910-1914 ou l’organisation du temps accéléré », Traverse, n°3, 2016.

« Jacques Henri Lartigue dans l’air du temps (1966-1967) Entre la naissance et la consécration véritable de sa photographie », Études photographiques, n°32, printemps 2015, pp. 64-83.

« La Photographie de Jacques Henri Lartigue comme loisir ostentatoire », in Eléonore Challine, Laureline Meizel, Michel Poivert (dir.), Histo.Art-6, L’Expérience photographique, Publications de la Sorbonne, 2014, pp. 79-94.

”De la gestion de collection à l’analyse historique : la base de données Lartigue”, Études photographiques, décembre 2006, pp. 141-152.

Conférences

« Avedon, Baldwin, Nothing Personal  (1964).  « Polémique photographique contre le racisme » », journée d’étude sur l’image contestataire : les pouvoirs à l’épreuve de la culture visuelle, Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines, Université de Versailles, St Quentin en Yvelines, le 13 mai 2015 (à venir)

« Lartigue in the Eyes of Avedon », Symposium: “Photography Historians : New Generation?”, Ryerson Image Center, Toronto, le 28 mars 2015.

« L’histoire d’une rencontre : Lartigue et Avedon», conférence dans le cycle de cours sur l’état de la photographie, Jeu de Paume, Paris, le 20 novembre 2014.

« Quand la maîtrise de l’outil informatique va de pair avec un projet de recherche sur la photographie de Jacques Henri Lartigue »,  IXe congrès de l’Association des francoromanistes allemands sur les interfaces numériques (digital humanities), Westfälische Wilhelms-Universität, Münster, le 26 septembre 2014.

 « L’Histoire des images à l’œuvre dans les albums de Lartigue », journée d’étude sur “La démocratie des regards : perception des complexes visuels en photographie”, INHA, Paris, le 13 décembre 2012.

« Etat des lieux d’une recherche : la représentation des femmes dans l’œuvre de Lartigue : des élégantes aux années 1910 au studio Harper’s Bazaar des années 1960 », journée d’étude sur “La mode : objet d’études?”, INHA, Paris, le 3 avril 2012.

« Le cas Lartigue, un amateur de la haute-bourgeoisie », journée d’étude sur les “Elites économiques européennes et la création photographique”, INHA, Paris, le 13 novembre 2008.

contact : mariannelegalliard at gmail.com

—————————————————————————————- 

Marianne le Galliard is an independent art historian, focusing in her work on history of photography and modern art (fashion photography and magazines, photographic albums). She holds a Ph. D in art history (Université Paris1-Panthéon Sorbonne, 2013, dir. Professor Michel Poivert).

Marianne’s Ph. D thesis explores the relationship between French photographer Jacques Henri Lartigue (1894-1986) and American photographer Richard Avedon : “Jacques Henri Lartigue in the eyes of Richard Avedon : the issue of the photographic album with Diary of a Century (1970)”:

In 1970, the second monograph on Lartigue’s photography was published, entitled Diary of a Century. It was edited by Richard Avedon, who was already at the time a world’s famous fashion photographer. Lartigue wasn’t considered as a true artist yet. It is with the help of Avedon that the world will discover for the first time an outstanding and prolific work of art, linked to the artist’s life, with writings, agendas, drawings, and pictures taken during the whole century. As an editor and “discoverer” of Lartigue’s pictures, Avedon will not only manage to inscribe his work in the 20th century, but also in the story of a life time. He will make him an artist, one who originated a monumental masterpiece (oeuvre-monument), exceptional and unique, traveling the viewer all through the century.

Marianne le Galliard is employed as archive manager and database developer at Lartigue Foundation (Paris) also working as a programmer, developer and scientific researcher for art foundations. ANR expert in 2015, she is a member of the Editorial Board of the scientific French magazine on photography Etudes photographiques.

As an art historian and winner of the Louis Roederer research Scholarship in Photography (2015-16), she curated with the architecture historian Robert Rubin, the exhibition on Richard Avedon, Avedon’s France, Old World, New Look in 2016 at BnF, Paris.